Le portrait du prophète Mahomet dans le royaume chinois

Publié le par Ouïgour

Depuis quelques jours, les sites ouïgours sont occupés par un sujet scandaleux aux yeux de leurs internautes. Il s'agit du nouveau film chinois, « L’époque glorieuse de la dynastie Tang », qui est très critiqué de la part du public ouïgour. Ce film raconte la gloire de la dynastie Tang, l’intelligence de son roi, sa notoriété dans le monde entier, etc. Il relève ainsi du style favori des réalisateurs chinois.

Mais pourquoi ce film agite autant la colère des internautes ouïgours ? Dans une des séquences du film, le roi chinois reçoit des délégués envoyés par différents pays pour apprendre la « sagesse chinoise ». Le prophète Mahomet lui-même envoie également un groupe de personnes pour apprendre la méthode chinoise, afin de mieux régner sur son pays. Et c'est là que surgit l'une des causes de la colère des internautes ouïgours : le prophète aurait offert comme souvenir un portrait de lui au roi chinois par l'intermédiaire de ses délégués.

Et, quand on ouvre le portrait, recouvert par un tissu doré, on aperçoit la « photo du prophète » ! Drôle de photo d'ailleurs : visiblement les chinois s'imaginent que le prophète ressemble aux asiatiques !!!

Si les ouïgours ont réagi avec tant de vigueur suite à la diffusion de ce film, c'est que le portrait du prophète n’existe pas. Or, le portrait montré dans le film, qui est visiblement chinois, est présenté comme étant celui du prophète. Dans l’islam, le dessin représentant une création vivante est interdit, excepté dans certains cas, comme par exemple les dessins destinés aux enfants.

L’épisode en question n’a rien de répréhensible en soi : le roi de la dynastie Tang reçoit les délégués du prophète Mahomet en même temps que ceux des autres pays, qui viennent pour le saluer. Le roi exprime son admiration au prophète Mahomet pour l'unification qu'il a réalisé dans la péninsule arabique.

Il est évident que l’histoire est ici détournée pour montrer la puissance de l’empire chinois de l’époque, mais cela reste une des spécificités des réalisateurs chinois. Dans le précédent film historique sorti en Chine, intitulé « La princesse Huan Zhou », le scénariste a mis en scène une version totalement biaisée de l'histoire de la princesse parfumée Ipar Khan, appelée injustement dans ce film par les chinois « Xiang Fei » (la concubine fragrante). Pis encore, dans ce film, le scénariste est incapable de distinguer l’ethnie ouïgour de l’ethnie Doungan (les musulmans chinois). Or ces deux ethnies sont complètement différentes, et leur seul point commun réside dans leur religion.

Pour ce qui est du film sur la dynastie Tang, le scénariste a l'air moins ignorant. L’époque de cette dynastie a bien duré presque 300 ans, entre 618 et 907. Le prophète est décédé en 632, et il se trouve qu’il a envoyé un groupe de délégués, pour régler des questions diplomatiques avec le royaume chinois. Mais le fait d'offrir son portrait ne peut certainement pas être la vérité, et surtout pas la photo qui est montrée dans le film. La question est donc de savoir si ce détournement a été fait de manière intentionnelle ou non. J’espère que la CIA ne va pas regarder ce film, sinon elle va informer son agent Ben La Den pour qu’il provoque encore la colère des musulmans. Ou, pire encore, qu'elle commande à Al Qayda, la cellule terroriste de la CIA, de lancer une bombe sur Pékin. Même si les ouïgours sont actuellement en colère contre cette série de films historiques chinois, ils ne souhaitent aucunement l’explosion de bombes en Chine, parce que ce n’est pas la CIA ou Ben La Den qui seront punis dans ce cas-là, mais bien la communauté ouïgoure.

http://bbs.diyarim.com/read.php?tid=28269 (Visualisez le film)


Commenter cet article