Urumchi, Un an après le massacre

Publié le par Ouïgour

 

Le 5 juillet 2009, une manifestation pacifique des étudiants ouïghours  dans la ville d’Urumchi, la capitale de la région ouïghoure,  a été transformée en bain du sang par l’intervention violente de force de sécurité chinoise. Des nombreux témoignages auprès des organisations humanitaires et auprès des médias indiquent que l’armée a  perpétré des mises à mort des manifestants. manif copie

Les autorités ont arrêté des milliers de personnes lors des événements de Juillet 2009. Un nombre incalculable d’Ouïghours ont disparus, y compris de jeunes adolescents. Au moins 24 Ouïghours ont été condamnés à mort par le Tribunal populaire intermédiaire d’Urumchi et plusieurs autres personnes ont été condamnées à des peines de mort avec sursis, des peines de prison à perpétuité et à différentes peines de prison.  L’absence de toute procédure transparente a été dénoncée par les diverses ONG pour les Droits de l’Homme.

L'arrestation et condamnation non-transparente continue. Le Congrès Mondial Ouïghour et les organisations des Droits de l'Homme appellent l'ONU à une enquête internationale sur le massacre et arrestations. Il existe des inquiétudes légitimes que les Ouïghours détenus dans le cadre des incidents de Juillet 2009 ont été soumis à de cruelles tortures lors de leur détention.

Le Congrès Mondial Ouïghour, l'autorité suprême représentative des Ouïghours en exil, a décidé d'organiser cette première commémoration du massacre du 5 Juillet 2009, à Paris, dans la capitale de la France libre et démocratique.

Lieu : Place de Trocadéro Paris 6ème

L’heure : 13h-18h

Date : 04 Juillet 2010

 

Commenter cet article