Une chanson du coeur avec une vidéo touchante : Tar Kotcha

Publié le par Ouïgour

"Tar Kotcha" signifie "la petite rue" en ouïghour. Ecrit par le musicien le plus aimé des Ouïghours, Yasin MUHPUL, elle était interprétée par le chanteur et professeur de musique Mirzat ALIM. Ce dernier est assassiné par les inconnus le 03 septembre 2009 dans un atmosphère extrêmement tendu dans la capitale ouïghoure. Son assassinat est arrivé au moment où plusieurs personnalités ouïghours sont gravement agressés par les Chinois.

Une chanson magnifique avec une belle parole, elle est mise sur Youtube avec une vidéo très touchante. J'ai voulu la partager avec vous. La traduction en français et en turc est accompagnée ci- dessous de la vidéo:





La Petite Rue

Musique et Parole : Yasin MUHPUL
Chanteur : Mirzat ALIIM

Je suis né, j’ai ouvert mes yeux,

J’ai regardé ton beau visage, la petite rue.

Comme ma chère maman, tendrement,

Tu m’as pris dans tes bras, la petite rue.

 

Lorsque je passe par toi chaque fois,

Je te regarde insatiablement, la petite rue.

Qui dit que tu es petite, non, tu es un univers,

Tu es parfumée de fleur, la petite rue.

 

Tu rassemble l’amour de mille mères,

Je suis follement amoureux de toi, la petite rue.

Que je sois à Paris ou à Istanbul,

Tu me manque, mon cœur se brule pour toi.

 

Tu es ma mère qui m’a accouché,

Tu es ma mère qui m’a grandi.

Tu es le toit des braves femmes et hommes,

Tu es l’endroit le plus beau, la petite rue.


Dar Koşe (version turque)


Söz ve müzik: Yasın MUHPUL

Şarkiçi : Mırzat ALIM


Göz açıp aleme gelmişim,

Şu güzel hösnine baktim dar koşe.

Can annemin bağri gebi bağrina ben,

Kanmidim, bağrimi yaktim, dar koşe.

 

Boylerinden geçkinimde her zaman,

Delmurup doymay bakarim dar koşe.

Kim seni dar diyor, koynun bir cihan,

Gül-çiçek, reyhan kokuyorsun, dar koşe.

 

Sende  hoş bin annenin mihri toplanmiş,

O yuzden aşkinda yandim, dar koşe.

Paris olsun ya da Istanbul,

Ozledim, kalbimde gulhan, dar koşe.

 

Beni doğmus can annemsen, dar koşe,

Beni büyütmüs annemsen, dar koşe.

O kadar berna kiz-yiğit’e fasiban,

Bir güzel dilber mekansen, dar koşe.


En Ouïghour (Cliquez-ici pour lire l'écriture ouïghoure latinisée):

Tar Kocha

Sözi ve muzikisi : Yasin Muhpul
Nahshida : Mirzat Alim

Köz échip alemge törelgendimen,
Shu güzel hösnunge baqtim tar kocha.
Jan anamning baghridek shu baghringha men,
Qanmidim, baghrimni yaqtim tar kocha.

Boyliringdin ötkinimde her qachan,
Telmürüp toymay qaraymen tar kocha.
Kim seni tar deydu qoynung bir jahan,
Gül chichek, reyhan puraysen, tar kocha.

Sende khushkhuy ming aniniing mihri jem,
Shunga men ishqingda yandim tar kocha.
Meyli Parizh, meyli Istanbul dimey,
Séghinish qelbimde gülkhan, tar kocha.

Méni tuqqan jan anamsen, tar kocha,
Méni östürgen anamsen, tar kocha.
Shunche berna qiz-yigitke pasiban,
Bir güzel dilber makansen, tar kocha.

Commenter cet article

Auteur 18/11/2009 18:24


J'ai vu l'info de son décès sur le site de RFA


Lasserre 10/11/2009 12:12


Tu n'aurais pas fait une erreur de date ? Je pense que Mirzat Alim a plutôt été assassiné le 3 août et non le 3 septembre. Peux-tu confirler stp ?