La Chine a annoncé la liste de 15 émeutiers du Xinjiang

Publié le par Ouïgour

Pour la première fois depuis les évènements sanglants de 5 juillet dernier, les autorités chinoises ont annoncé le 29 juillet la liste de 15 suspects qui seraient responsables des troubles, d’émeutes.

 

La police a enjoint ces suspects de se rendre, leur promettant d'être jugés avec clémence s'ils se présentaient dans les dix jours, et sinon d'être punis sévèrement. D’après les enquêtes menées par la RFA, seulement une de ces suspects est identifiée clairement par la radio. Roshangul Talet, 37 ans, originaire d’Urumqi et employée de la Commission Commerciale de la capitale. Selon les enquêtes, elle n’était pas présente dans la manifestation de 5 juillet. Elle a été arrêtée le 8 juillet lors de « frappe fort » de force d’ordre qui a pénétré dans les foyers ouïgours de la ville. Son arrestation a eu lieu illégalement sans aucune explication. Elle a été amenée à la prison de Shimigo d’Urumqi sans même prévenir sa famille.

 

Les dissidents ouïgours  à l’étranger dénoncent un nouveau scénario pour manipuler le public l’intérieur et l’extérieur de la Chine. La présidente du Congrès Mondial Ouïgour demande à la Chine de donner des explications claires au monde sur la disparition de 10000 ouïgours depuis le 5 juillet. Furieux des images soigneusement montées par les autorités chinoises qui réclament la majorité des victimes sont des Han, la diaspora ouïgoure espéreront une délégation internationale indépendante dans la région pour trouver le chiffre exact et les réelles victimes de ces évènements.

Commenter cet article