Pourquoi les ouïgours sont en colère?

Publié le par Ouïgour

Les autorités chinoises de la région ouïgoure ont donné une « explication convenable » sur la révolte d’Urumchi qui a eu lieu le 5 juillet 2009.


Les images montrent les blessés chinois et les « méchants ouïgours » qui brulent les voitures et qui attaquent les « innocents civiles chinois ».


Et la Chine accuse les dissidents ouïgours en étranger d’organiser ces émeutes contre le pouvoir chinois. Sans aucune honte !!!


Or ces manifestations qui se sont élargies aujourd’hui vers les grandes villes comme Gouldja, Aksu et Kashgar n’ont guerre besoin d’une pousse extérieure. Les évènements depuis quelques mois suffisaient  déjà largement à une confrontation violente entre les ouïgours et les autorités.  Personnellement j’étais étonné de la patience des habitants de la région après tant d’humiliation répétée depuis deux mois.


Il ya environs plus d’un mois, dans une école primaire de Yarkent, une ancienne ville de la région de Kashgar, un professeur chinois a violé une vingtaine de fillette ouïgoures. Les petites filles n’ont pas osé au départ à révéler l’affaire sous le menace de cet instituteur, mais la dernière victime a raconté ce qui s’est passé à ses parents. Les parents ont immédiatement porté plainte contre l’instituteur chinois. L’affaire a causé la grande colère des ouïgours de toute la région. Le violeur aurait été arrêté, puisqu’il est limogé de son poste, mais rien de plus. Plus aucune nouvelle par la suite. Jamais dans l’histoire ouïgoure, ce peuple avait toléré les violences sexuelles exercées sur leurs femmes.  Les sites internet, les forums ouïgours étaient remplis des cris en colère, de sentiment d’humiliation.  Depuis 2006, les jeunes filles des villages du Sud de la région étaient forcées à travailler dans les usines en Chine, loin de leur famille, loin de leur région. Cette politique était vue par les ouïgours comme une politique destructeur contre la démographie ethnique.  

 

Au milieu du mois de juin, la ville de Kashgar, le témoin de la route de la soie a été rasé pour être remplacée par les gratte-ciels  malgré les appels, les pétitions lancées par les militants de droit de l’homme. Le jour où le grand Khanika de Kashgar, le monument historique de 13ème siècle dont le site était classé comme le lieu historique en haute protection par la Chine, démoli, les ouïgours ont pleuré. Toujours via à l’aide des forums, ils expriment leurs faiblesse devant toutes ces humiliations.

 

Enfin l’attaque soudaine des ouvriers chinois le 26 juin dernier dans la nuit. Plus de 6000 ouvriers chinois et la bande mafia d’une usine des jouets à Shaoguan ont encerclé les 800 ouvriers ouïgours, homme et femme tout confondu. Les autorités ont déclaré deux morts et 89 blessés ouïgours, mais les victimes réclament une cinquantaine de mort et centaine de blessés. Les images violentes qui montrent la violente attaque menée contre les ouïgours a aggravé la colère. Tous les sites internet et forums se sont fait en noir et blanc pour exprimer leur deuil et leur solidarité avec les victimes de Shaoguan.  J’étais frappé par le ton des articles qui demandent aux ouïgours de garder leur sang froid face à ces humiliations répétitives. Toute la région a attendu pendant une semaine une réaction des autorités : rien, mais rien. Aucune explication, aucune excuse, aucune publication. Non, ce sujet est fermé, les agresseurs sont libres de toute accusation.

 

Je ne cite pas d’autres nombreux incidents, arrestation sans justification, agression, l’orgueil des civils chinois dans la région devant les ouïgours qui doivent supporter tout cela sans rien dire… Nous ne sommes pas une troupe de mouton obéissant même si nous mangeons des moutons. Nous sommes des êtres humains qui avons envie de révolter, de protester lorsque nous sommes opprimés, violés, humiliés.

Commenter cet article